Tshopo : Professeur Patrick Matata démissionne du gouvernement ptovincial par manque d’une vision claire de l’action du gouvernementale

0


A la tête du Ministère du Plan, Budget, Portefeuille, Investissement, Entrepreneuriat, Medias et Porte-parole du Gouvernement Provincial depuis 3 mois, le professeur Patrick Matata demission de ses fonctions ce jeudi 22 février 2018.

Cet enseignant de l’université de Kisangani connu par ses valeurs positives avancent plusieurs raisons qui ont concurruent à sa démission. Parmi les raisons avancées, il note l’absence d’une vision claire conduisant l’action du gouvernement provincial de la Tshopo, la capture et l’exercice des attributions lui reconnues par un service inconnu sous les ordres du gouverneur de province, le manque de frais de fonctionnement, le non couverture juridique ainsi que le paiement du personnel minimum qui accompagne les ministères.

Pour cet ex minnistre, trois mois après la nomination des minitres provinciaux, il était temps de s’arrêter, au vu des cris qui montent ça et là.
« Après avoir mûrement réflechi, il nous est paru clair qu’il s’agissait d’une perte de temps et d’une compromission politique d’assister complice à la souffrance des Tshopolaises et Tshopolais », lâche Professeur Patrick Matata devant la presse.

Conscient de son acte hautement politique, Patrick Matata souligne que pendant ces quatre-vingt-dix jours de prestation qu’il qualifie léthargique, aucun ministère provincial n’a bénéficié de frais de fonctionnement, en dépit de requêtes formulées par lui en tant que ministre en charge du budget.
« On peut aisément constater le rôle marginal, ou de figurant, que joueraient ces structures sans moyens », comme le confirme le ministre sortant.

L’ex porte-parole du gouvernement provincial de la Tshopo évoque également sans embage que pour signifier aux ministres provinciaux  qu’ils n’ont rien à faire au gouvernement, le personnel minimum qui les accompagne demeure impayé sur toute la période considérée, en plus du fait qu’il n’est pas couvert juridiquement, faute d’arrêté organisant le fonctionnement des ministères provinciaux. Chose qu’il qualifie de violation des droits humains les plus élementaires.

Professeur Matata qui quitte son silence affirme l’existence et l’émergence des structures parallèles, chargées essentiellement de la prédation des ressources financières et naturelles, dans différents coins de la province, à la faveur des contrats léonins conclus dans l’opacité la plus totale.

Investit le 25 novembre 2017 comme membre du gouvernement provincial de la province de la Tshopo, prosesseur Patrick Matata patronné cinq ministères importants.

Candidat à l’élection du gouverneur de province en août 2017, il a été vaincu au second tour par l’actuel gouverneur, Constant LOMATATA. Sa démission au sein du gouvernement provincial demeure une perte immense d’un savant rempli des qualités.



                                                                                   Jean Claude Fundi


    
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top