Le fils de Tshisekedi remplacera t-il le fils de Kabila ?

0
LE FILS DE TSHISEKEDI REMPLACERA-T-Il LE FILS DE KABILA ? OU POUVOIR DES FILS DE...!

EDITORIAL DE MAGLOIRE PALUKU

La RDC s'est une république des « Fils de… ». Depuis 1960,  la
politique Congolaise est menée par les ‘’Bana ya… '', ‘’Batoto ya.. ‘’ à côté des inamovibles et invincibles technocrates, oligarques et dinosaures nés des cendres de l’indépendance. D'autres ‘’Fils de… ‘’ sont successeurs et héritiers du premier gouvernement de Patrice-Emery Lumumba, du Collège des Commissaires Généraux du jeune président Joseph-Désiré Mobutu et de la révolte révolutionnaire de l’après 1961. A côté de cette classe des ‘’Enfants de… ‘’, il y a en RDC d'autres noms venus dans la politique par procuration et des self-made-man au destin abracadabrantesque que le hasard de la vie leur a offert dans cette moule à caste.

En écoutant, samedi le 31 Mars 2018,  le discours d’investiture du désormais Président Félix Tshisekedi qui a remplacé son père, le Président Étienne Tshisekedi dans l’opposition, L'Udps ne va pas faire ‘’une politique stérile'' dans l’opposition à Limite sur rue Pétunias,  mais veut gagner le palais de la Nation à la Gombe,  au croisement des avenues Colonel Tsatshi et Lemera. Ceci prévient déjà que si l’opposition Congolaise veut gagner les élections,  elle doit avoir en esprit la candidature unique, derrière uniquement le fils de Tshisekedi pour remplacer le fils de Kabila. Certains hauts cadres de l'Union pour le Démocratie et le Progrès Social ne clament que cette version, comme le secrétaire général adjoint chargé de la mobilisation Rubens Mikindu qui a récemment accusé le G7 et l'Ensemble de Moïse Katumbi de ‘’personnes redevables et responsables’’ du régime Kabila. Si la présence d'autres grands leaders à l’investiture de Félix Tshisekedi est déjà le prélude des primaires dans l’opposition en opposé aux autres grands leaders qui étaient en Afrique du Sud autour de Moïse Katumbi, le poids dans la balance est au-delà des sondages. Les fils de… vont peser !

D'autres ‘’Fils de… ‘’ vont certainement jouer dans la présidentielle du 23 Décembre 2018. Si les filles Kasa-Vubu, Marie-Rose Kukana et Justine M'poyo sont devenues aphones, contrairement aux années électorales passées, le fils Gizenga, Lugi Gizenga, écarté du secrétariat permanent du Parti politique de son père pour avoir tenté conduire le Parti Lumumbiste dans l’opposition radicale reste très actif. Avec lui le fils Kamitatu devenu porte-parole de Moïse Katumbi avec son héritage de fils de l'un des pères de l’indépendance du Congo Cléophas Kamitatu. Ce dernier est proche du fils Mwando Nsimba, Christian Mwando N'simba qui a hérité le parti politique de son célèbre père l'UNADEF(Union des Démocrates Fédéralistes) et a exclus sa propre maman Rove Anastasie du parti en Août 2017. Précisons que feu Charles Mwando N'simba a été un gouverneur respecté de l'ex-région du Kivu siégeant à Bukavu mais aussi ministre et parlementaire avec ascendance auprès de Joseph Kabila.
Il y a la position des fils Mubutu, Nzanga ancien partenaire et ministre de Joseph Kabila, Giala Mobutu député national et leur frère Patrick Kitoko Mobutu à qui les nostalgiques du Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) réservent toujours de la révérence et la ‘’discipline'', jusques à aller dire leur loyauté à la tombe du Maréchal au Maroc.
Ceux qui vont aussi glaner des voix dans leurs circonscriptions électorales pour le seuil de 1% exigé, sont les fils et filles de la révolution des années 60, les régimes de Mobutu père et de Kabila père. Les enfants et amis de ces périodes de l’histoire de la RDC sont devenus des références malgré leurs diversités et divergences parfois familiales. Chez les fils et filles Lumumba, il y a François qui est dans l’opposition avec les petits fils Lumumba, Teddy Lumumba,  un musicien-rappeur engagé et Jean-Jacques Lumumba, un banquier. Signalons aussi l’activisme politique de Claudel Lubaya,  ancien de l'UNC de Vital Kamerhe qui fait cavalier seul dans l’opposition radicale en ressuscitant le parti politique de son défunt père André-Guillaume Lubaya tué par le régime Mobutu en Mai 1968. Terminons cette  liste non exhaustive par un fidèle des fidèles de Kabila fils, c’est le fils Muzungu. Maître Christophe Muzungu est aussi le fils de Christophe Muzungu, ancien secrétaire national du Mouvement National Congolais de Patrice-Emery Lumumba,  extradé puis assassiné à Bakwanga- Mbuji Mayi en 1961. Le fils Muzungu avait été nommé vice-gouverneur de Kinshasa par Kabila père puis ambassadeur plénipotentiaire par Kabila fils.

Bref, les fils pourront se remplacer prochainement ! Mais il faut compter avec la nouvelle donne politique dans la région de la Sadec, dans la sous-région des Grands-Lacs, dans les ''secrets story'' de l'Union Africaine , ce que les ''fils de… ‘’ ont apporté dans le concert des nations. Du Maroc en Rdc en passant par le Togo,la Guinée Équatoriale,  le Gabon, le Sénégal, la Libye, l’Angola, l'Ouganda, Sud-Soudan, le Rwanda, l'Afrique du Sud.. Les ‘’fils de leurs pères et grands-pères'' dominent à chaque niveau de la vie socio-économique, politique, militaire que notre pays ne s'en échappe pas. Les fils des inconnus et autres parias de la république subissent les noms des autres et restent fatalement leurs électeurs.

(Magloire Paluku)

a
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top