Zoo de Kisangani : on ne mange pas à sa faim

0
Située sur la rive droite de la rivière Thsopo (au nord de la ville de Kisangani), le jardin zoologique de Kisangani a du mal à nourrir ses animaux. Les 144 individus issus de 13 espèces, mangent a peine un quart (¼) de nourriture. « Le mois, nous parvenons à réunir juste 200$ usd (deux cent dollars américain) pour l’achat des aliments », rapporte BOTEFA IKENE Clément, directeur provincial de l’institut congolais pour la conservation de la nature, ICCN en sigle dans la Tshopo. Le besoin alimentaire de nos animaux s’élevé plutôt à 800 $ usd mensuellement. Et pourtant le nombre des animaux dans ce zoo est en hausse, ajoute –t-il. 
Le célébré chimpanzé connu sous le nom de Freddy qui buvait de la bière, fumait et dansait sur demande des visiteurs, venait de rendre l’âme. « Nous avons perdu 7 animaux, en deux ans », regrette BOTEFA Clément. Il y a peu, l’unique petit d’un léopard qu’on a réintroduit en mars dernier a été transféré à Kinshasa, de peur qu’il ne meure. Un crocodile, quelques singes et autres animaux résistent encore. Le projet de l’ordre de 930 000 $ usd conçu pour moderniser les logis de ces animaux attend toujours le financement, fait savoir le directeur du jardin zoologique de Kisangani.

Si le repeuplement des animaux à ce site de conservation et protection des ressources naturelles est encourageant, la diversité des espèces ne suit pas. Les quelques cages vétustes ne sont pas adaptées aux exigences actuelles d'un jardin zoologique en termes de confort animal. Les chimpanzés sont hébergés dans un enclos qui était réservés aux perroquets.

Les maladies hydriques s’ajoutent sur la liste des menaces au jardin zoologique de Kisangani. Les animaux prennent l’eau que les échos gardes puisent des sources peu aménagées, faute de robinets de la REGIDESO. Ajouter à ce lot, les soins qu’on administre à ces êtres protégés ne répond pas non plus aux standards internationaux d’un aire protégé. Au lieu de deux, l’unique vétérinaire du site attend sa retraite. Les médicaments pour soigner les animaux qui peuplent ce site de conservation de la nature sont achetés auprès des tiers. Faute d’une pharmacie au sein dudit zoo.
Logé au sein d'une petite forêt de 84 hectares, le jardin zoologique de Kisangani est en aval du barrage hydroélectrique de la Tshopo et l’usine de traitement des eaux. Mais il n’y a ni l’eau ni l’électricité.







                                                                                                                                      Ernest MUKULI



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top