Tshopo : La nouvelle composition du gouvernement provincial de la Tshopo qualifiée de discriminatoire et d'anticonstitutionnel

0
La Gouverneure de province de la Tshopo, Madeleine NIKOMBA SABANGU a signé un arrêté portant nomination des membres de son gouvernement provincial. C'était le vendredi 28 octobre 2022 depuis le territoire d'Isangi où elle a séjourné durant deux joursdans le cadre de l'itinérance. 

C'est un gouvernement qui vient plus de quatre vingt cinq jours après l'investiture du duo Madeleine NIKOMBA SABANGU et Paulin LENDONGOLIA LEBANBONGA par le Président de la République, Félix-Antoine TSHISEKEDI, lequel gouvernement est composé de dix (10) membres dont trois (3) femmes. 

Juste après sa publication, les réactions ont fusé de partout, dans le rang politique et autres catégories des personnes, pour féliciter l'autorité provinciale d'avoir porté un de leurs dans son nouvel exécutif, mais pour d'autres, pour fustiger la non représentation.
Dans ce registre de déclaration, Blaise IYAMBA, président national de Réseau des Associations des Personnes vivant avec Handicap en République Démocratique du Congo a présenté à la rédaction de Congo One TV son  regret de constater la violation intentionnelle par Madame le Gouverneur, Madeleine NIKOMBA, de la Constitution, des Lois de la République et
des droits fondamentaux des personnes avec handicap dans la province de la Tshopo.

" Nous avons appris comme tout le monde, la publication du Gouvernement Provincial  de la Tshopo ce vendredi 28 octobre 2022.

 Cependant, nous sommes au regret de constater la violation intentionnelle par Madame le Gouverneur, Madeleine NIKOMBA, de la Constitution de la RDC spécialement à son article 49 et la Loi-Organique N° 22/003 du 3 Mai 2022 portant protection et promotion des droits de la personne avec handicap ", a-t-il regretté.

Cet avocat au barreau de la Tshopo et Chef de Travaux à la Faculté de Droit de l'université de Kisangani  n'a pas hésité un seul instant à qualifier le nouvel exécutif de la Tshopo " de gouvernement anticonstitutionnel et discriminatoire ".

" En effet, en vertu de l'article 49 de notre Constitution, l'État a le devoir de promouvoir la présence de la personne avec handicap au sein des institutions nationales, provinciales et locales. A toutes fins utiles, les articles 28, 29 et 30 alinéa 1er de la nouvelle Loi-Organique portant protection et promotion de la personne avec handicap obligent l'État de tenir compte de la représentation des personnes avec handicap, notamment dans tous les Ministères du Gouvernement Central et du Gouvernement Provincial ", a-t-il soulevé.

Maître Blaise IYAMBA invite les députés provinciaux, à leur qualité des représentants du peuple de ne pas investir le gouvernement NIKOMBA qui viole la Constitution et les Lois de la République tout en dénonçant le manque de considération des droits des personnes avec handicap par Madame la Gouverneur de Province de la Tshopo.

Avant de solliciter la vigilance de la part des personnes vivant avec handicap, il demande à la Ministre National en charge des droits des personnes avec handicap d'avoir un œil très regardant à la situation des personnes avec Handicap dans la province de la Tshopo et le Président de la République, Félix-Antoine TSHISEKEDI d'interpeller la Gouverneure, qui, dit-il, a décidé de violer délibérément la constitution, les lois de la République, de fouler au pied tous les efforts que fournis notre pays en matière de la protection et promotion des droits des personnes avec Handicap.

 La Rédaction
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top