ITURI : 16 jours d'activisme contre les violences faites à la femme et la jeune fille

0
Le maire de la ville de Bunia, le Commissaire supérieur principal, John Cabuine  Wa Mihigo a, au nom du gouverneur militaire de l'Ituri, le Lt général Johnny Luboya N'kashama, lancé officiellement à l'hôtel de la province, la campagne de 16 jours d'activisme contre les violences faites à la femme et la jeune fille. 

Madame la Conseillère du gouverneur militaire en charge des Actions humanitaires, Genre Famille et Enfant Jeanne Alasha, la Cheffe de division provinciale du Genre Famille et Enfant, Marie Louise Uronya, des partenaires dont la MONUSCO, UNFPA au travers la coordination du Projet VBG, ainsi que les structures féminines implantées en Ituri ont rehaussé de leur présence dans cette cérémonie.

Organisée par la division provinciale du Genre, Famille et Enfant sous le patronnage du gouverneur militaire de l'Ituri, cette campagne de 16 jours d'activisme contre les violences faites à la femme et la jeune fille porte sur deux thèmes notamment au niveau national intitulé " Homme et Femme, posons ensemble chaque jour un acte pour éradiquer la violence aux femmes et aux filles", et au niveau provincial, " Homme et Femme posons ensemble chaque jour un acte pour éradiquer la violence aux femmes et aux filles et les conflits armés en Ituri".
Peu avant le lancement, la Conseillère du gouverneur militaire en charge des Actions humanitaires, Genre, Famille et Enfant, Mme Jeanne Alasha  Bahemurwaki a laissé entendre que plus les groupes armés augmentent, plus les femmes subissent des violences de toutes sortes, d'où il faut s'attaquer aux causes en disant " Levons- nous pour dire qu'il faut toujours être prêt".

 
"  Les violences se font sans tenir compte des femmes, donc il faut travailler dur pour éradiquer ce phénomène qui a trop duré depuis 20 ans de violence suivies des destructions des infrastructures par les groupes armés qui, dans tout ce qu'ils posent comme actes, ces derniers n'ont rien gagné jusqu'à présent, raison pour laquelle il faut arrêter avec l'activisme des groupes armés en Ituri" a-t-elle insisté.

De sa part, la Représentante des Femmes protestantes de l'Ituri , Marie Kabazaire, a interpellé le gouvernement congolais pour éradiquer le phénomène de violence faite à la femme en faisant le suivi de toutes les recommandations formulées.

Elle a aussi  recommandé l'accélération du processus de P-DDRC-S pour la réinsertion des groupes armés et renforcer les capacités des femmes dans tous les domaines de la vie.

Prenant la parole, Madame la cheffe de division provinciale du Genre,, Famille et Enfant, Marie Louise Uronya, s'est exprimé en ces termes : " Si nous sommes rassemblés ici, c'est parce que le monde entier est en train de célébrer la campagne du 25 novembre sur la violence faite à la femme, date restée et  retenue pour la lutte contre la violence faite à la femme ", a-t-elle indiqué.

Mme Marie-Louise Uronya  a, par ailleurs souligné que  les groupes sont en train de violenter leurs mamans, leurs sœurs, toutes sortes de violences physiques, sexuelles.

" C'est le moment pour nous de prendre conscience en appelant tout le monde à s'y impliquer pour la réussite de cette campagne pour oranger le monde, en évaluant nos efforts en province. La situation s'empire, d'où la nécessité d'apporter une réponse pour éradiquer le phénomène en contribuant à cette campagne de 16 jours d'activisme contre la violence faite à la femme et aux jeunes filles",  a fait savoir le chef de projet VBG, Joseph Nakikulula.

Il a également sollicité l'appui de l'autorité provinciale en y ajoutant aux efforts nationaux et provinciaux de l'Ituri.

Le maire de la ville de Bunia, le Commissaire supérieur de la PNC, John Cabuine, au nom du gouverneur militaire de l'Ituri, le Lt général Johnny Luboya N'kashama,  a rendu un hommage mérité au chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour avoir fait de la violence faite à la femme sa priorité,  démontrant que plus de 7000 cas de violences ont été documentés par la division provinciale du Genre, Famille et Enfant, caractérisés par les violences sexuelles, les mariages précoces, les grossesses non désirées et les pillages, qui constituent notre préoccupation au niveau national et international, a-t-il indiqué.

 "Il faut renverser la tendance en menant des activités concrètes visant à mettre fin à ce phénomène dans notre Province à travers les services spécialisés", a
fait remarquer policier le Commissaire supérieur principal John Cabuine Wa Mihigo.

 Plusieurs activités sont prévues à travers toute l'étendue de la province de l'Ituri, par rapport à cette campagne de 16 jours d'activisme contre la violence faite à la femme et aux jeunes filles entre autres des rencontres d'échanges autour des thèmes connexes, la sensibilisation, des ateliers sur la masculinité positive, les groupes de spectacles, épanouissement familial et projection de film sur la violence faite aux femmes avec ses conséquences et la caravane motorisée de mobilisation de masse, rapporte-t-on.

 Néhémie Paluku Nighendere
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top