Réhabilitation de la RN 7, Kisangani-Opala-Otala, le député national Vincent OKOYO dénonce le détournement des fonds alloués à ces travaux

0
Les travaux de réhabilitation de la route nationale numéro 7, dans son tronçon compris entre Kisangani-Opala-Otala exécutés par l'Office de Route (OR) sous financement du Fond National d'Entretien Routier (FONER) sont à l'arrêt depuis le mois de septembre dernier. 

Ces travaux lancés au mois de juillet par le gouverneur intérimaire de province de la Tshopo, Maurice ABIBU SAKAPELA, pour une durée d'exécution de huit (8) mois n'évoluent pas comme il faut.

Face aux arrêts des travaux, le député national Vincent OKOYO, élu de ce territoire a fixé l'opinion sur le flou régnant autour des fonds alloués à ces travaux, dans une interview accordée à la presse locale mardi 22 novembre 2022.

Lui qui a fait parti d'une délégation composée des élus nationaux de la Tshopo qqui s'était rendu à la direction générale du FONER et celle de l'OR  pour rechercher les traces de l'argent sorti pour la réhabilitation de cet axe routier. 

" Nous avons eu les traces et nous avons abbouti au fait que cet argent a été détourné à un certain niveau de l'OR, a fait savoir Vincent OKOYO.
Ce qui reste à déterminer, a-t-il dit, s'agit t-il de la direction de l'OR Kinshasa ou de Kisangani ? C'est à ce niveau là que se trouve le flou. 

" Je vous rassure que j'ai fait deux questions écrites adressées l'une au directeur général du FONER et l'autre au directeur général de l'OR pour qu'ils nous disent à quoi a servi exactement l'argent décaissé autour de 309.000 $. 

L'élu d'Opala a regretté le fait que les comités de l'OR et du FONER qui avait reçu l'argent ne sont plus en fonction et que les nouveaux comités récemment nommés par le Chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi, ne savent pas correctement répondre de la question des fonds mis, il y a quelques temps particulièrement à l'OR.

Il a promis de s'investir pour que la lumière soit faite avant de conclure  que la réhabilitation de cette route va de la viabilité et de l'économie de la province mais aussi de sa circonscription électorale.

Cet axe routier concerné par les travaux long de 373 km reliant la ville de Kisangani, chef-lieu de province de la Tshopo au territoire d'Opala est d'une grande portée économique. 

Il permet, non seulement, le mouvement des Tshopolais, mais aussi le trafic à travers l'évacuation des produits agricoles provenant de ce territoire pour ravitailler la ville. Et les opérateurs économiques qui, autres fois, connaissaient des pertes économiques par des naufrages des balainières, de bien évacuer par voie routière leurs marchandises.

Dido LIBOGA
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top