Ituri : Les Représentants des communautés ituriennes au processus de Nairobi autour du gouverneur militaire

0
Le gouverneur militaire de l'Ituri le Lt général Johnny Luboya N'kashama a reçu  les Représentants des communautés ituriennes ayant participé au processus de Nairobi.

Le ministre provincial de l'Intérieur en veilleuse, Ajio Gidi, ayant conduit la délégation auprès de l'autorité provinciale militaire a émis le vœu, au sortir de l'audience, de voir tous les groupes armés mettre fin aux atrocités en Ituri.

" Nous voulons que tous les groupes armés qui écument la population déposent les armes, entre autres, CODECO, FRPI, FPIC ainsi que les groupes armés non représentés à Nairobi.  Le temps est venu pour mettre fin aux atrocités, pillages et incendies des maisons. La population étant fatiguée de tout cela en attendant l'arrivée imminente du facilitateur pour lancer le dialogue intercommunautaire qui doit être franc et sincère" a-t-il fait savoir.

Dans le même ordre d'idée, le président de la Jeunesse en Ituri, Gentil Kaniki a demandé à tous les jeunes de se débarrasser de tout langage de haine publié sur les réseaux sociaux sachant que ce sont eux qui sont appelés à diriger le pays. Parar conséquent, ils sont invités à préserver les acquis de la paix.

Pour sa part, le Représentant de la Communauté Zunana regroupant les Bira a révélé : " Comme nous avons été recommandés par le Président honoraire du Kenya Uhuru Kenyatta, nous sommes prêts pour aller au fond des villages afin de proclamer la paix et nous recommandons le groupe d'autodéfense Zaïre de rejoindre le camp de la paix et de cesser les hostilités ". 

" Au regard du travail abattu à Nairobi, tout est arrivé à la conclusion, malgré le refus des autres, il y a de l'espoir ", a, par ailleurs, rappellé Jean Marie Ndjaza, porte parole de  la communauté Lori regroupant la Communauté Lendu de Djugu et d'Irumu.
 
" On a travaillé sans discrimination. Ceux qui sont pour la paix sont nombreux que ceux qui ne veulent pas la paix parce quils sont manipulés par les tireurs de ficelles. La communauté Lendu est résolument engagée pour la paix réitérée depuis le mois de juin dernier, a -t-il souligné.

Intervenant pour le compte de l'Association des Femmes de l'Ituri, Mme Elisabeth a appelé les femmes à adhérer au processus et se désolidariser des groupes armés.

" Nous avons été à Nairobi pour le processus de la paix pour que l'Ituri puisse passer au stade de développement. La femme doit adhérer à ce processus car la femme est là pour inspirer et écouter, d'où la nécessité de se désolidariser des groupes armés. L'Ituri regorge d'importantes richesses pour son développement. D'autres pays sont construits avec des richesses de l'Ituri au détriment des Ituriens", a-t-elle regretté.

Elle a, tout de même, promis aux jeunes manipulés et ceux qui les manipulent " qu'ils sachent qu'ils seront traqués du fait qu'ils ont la mission de permettre aux ennemis de notre Pays de continuer à piller nos richesses. Ils les seront pour que l'Ituri respire", a martelé Mme Elisabeth Love.

Le porte parole de la Communauté Alur, Me  Utheki, a insisté sur le message à donner à tous les groupes armés, celui de déposer les armes. Et de poursuivre, les jeunes sont invités à adhérer à ce processus de paix précisant que ceux qui vont résister à ce processus subiront la puissance de feu de la Force de l'EAC. Me  Uthek a, à cet effet, demandé la communauté Alur de Mahagi d'accompagner ce processus de paix et à la justice de s'occuper des manipulateurs.

Parmi les membres de la délégation de communautés ituriennes invités à la rencontre de Nairobi 3, Mme Pétronille Vaweka, commissaire de district honoraire de l'Ituri a pris également part, rapporte-t-on.

Néhémie Paluku Nighendere
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top