Jean KAWE réitère son appel à l'enrôlement massif des Tshopolais et Boyomoais

0
Jean KAWE, cadre au parti politique Courant des Démocrates Rénovateurs a réitéré jeudi à Congo One TV son appel à l'enrôlement massif des Tshopolais en général et des Boyomais en particulier. 

Soucieux de la bonne marche des institutions du pays, Jean KAWE pense qu'il est temps que tous les retardataires fassent l'effort de s'enrôler.

" Si tout le monde s'enrôle, on aura un grand nombre d'enrôlés. Ce qui va également augmenter le nombre des sièges pour la province et la ville. Saisisons l'occasion pour que cette fois ci on ait plus des représentants au niveau national et provincial".

Son appel intervient au lendemain de la publication du communiqué de la CENI accordant une période de rattrapage de 15 jours, soit du 18 mars au 1 er avril  2023, pour permettre aux congolais des provinces dans l'est remplissant les conditions requises d'obtenir la carte d'électeur et de figurer sur la liste électorale.

Il déplore la faible proportion des électeurs faisant allusion à la récente communication de la CENI sur le nombre d'enrôlés dans toutes les provinces. La province de la Tshopo n'a enrôlé que 28 % des électeurs attendus contrairement à d'autres provinces de l'ouest qui ont dépassé le 100 % du seuil des électeurs.

" Ici chez nous la proportion est très faible. Après un mois, seulement 28% de la population attendue est enrôlée. C'est vraiment trop faible et il y a lieu que nous ayons moins des parlementaires au niveau de l'assemblée nationale et provinciale. Dans la zone ouest à la première aire opérationnelle, on a enrôlé beaucoup des personnes. La dernière province avec faible proportion c'est le Kwilu. D'autres provinces ont dépassé le seuil".

Ce cadre du CDER demande à la CENI d'augmenter les machines, à ces agents d'user de la rapidité et ne pas retenir trop les électeurs dans des centres, un facteur qui découragent plusieurs personnes.

" Pour les malades internés dans certaines formations médicales de la place en incapacité de mobilité pour atteindre les centres d'enrôlement  et les prisonniers, la CENI doit songer aussi à eux. Il faut une équipe mobile pour les enrôler également.

Il sollicite l'implication des leaders communautaires à tous les niveaux de continuer à sensibiliser la population à se faire s'enrôler pour se procurer la carte d'électeur. 

" Cette carte servira, non seulement, de pièce pour prendre part active aux prochaines élections générales de décembre 2023 mais également de carte d'identité".

Dido LIBOGA
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top