Mambasa : la population exige le départ de la 31 ème brigade et les FARDC promettent des mesures sévères pour l'instrumentalisation

0
Le départ des éléments de la 31ième brigade des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) est exigé par la population de Mambasa en province de l’Ituri via les structures citoyennes. 

Parmi elles, la Convention pour le développement des peuples autochtones (CODEPEF) qui dénonce l’inaction de cette brigade qui s’est impliquée plus dans l’exploitation de l’or et des bois. Une accusation rejetée par l’armée qui note que ceux qui veulent ce départ jouent au jeu des rebelles d’Allied democratic forces (ADF).

Selon Maître Laurent Kyeya, la CODEPEF souligne que depuis 15 ans, cette brigade ne sécurise pas la population.

« Si nous avons décidé d’accompagner la population du territoire de Mambasa dans cette lutte où elle veut que la 31e brigade quitte Mambasa, c’est pour de raisons claires. C’est depuis plus de 15 ans que cette armée est à Mambasa. A part l’affairisme, l’exploitation de l’or, des bois sciés, on ne voit rien de bon », a-t-il accusé.
En réaction, le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée congolaise en Ituri, indique que ceux qui instrumentalisent la population, seront poursuivis pour notamment « incitation à la rébellion ».

« Il y a des gens qui entrent dans le jeu des ADF. Ils sont payés pour ça pour déstabiliser la région. On va les identifier, on va les arrêter, on va les condamner pour incitation de la population à la rébellion », a-t-il prévenu.

Il convient de noter par ailleurs que des manifestations sont prévues pour exiger le départ de la 31e brigade de l’armée congolaise de Mambasa.

Néhémie Paluku Nighendere
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top