RDC en 2024 : Félix Tshisekedi et L’importance de l’autonomie des acteurs locaux.

0

“ Je mesure l’ampleur de la tâche qui m’attend ainsi que toute la portée 
des attentes légitimes qu’évoque cet ultime mandat, dans l’esprit de 
chaque Congolaise et de chaque Congolais. ” Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans son discours d'investiture.

La République démocratique du Congo (RDC) est un pays aux multiples défis, mais aussi aux multiples opportunités. En 2024, le président Félix Tshisekedi entame son second et dernier mandat à la tête de l’État, après avoir été réélu avec une large majorité en décembre 2023.




Quelle est sa vision pour le développement du pays ?
Quel est le rôle des acteurs locaux, tels que les provinces, les collectivités territoriales, la société civile, le secteur privé, dans la mise en œuvre de son programme ?
Comment renforcer l’autonomie et la responsabilité de ces acteurs, tout en préservant l’unité et la cohésion nationale ?

Ce sont les questions que nous allons explorer dans cet article, en nous appuyant sur les discours et les actions du chef de l’État, ainsi que sur les analyses de la vie de tous les jours d'un congolais.
Commençons par approfondir nos connaissances sur qui sont les acteurs locaux.

Les acteurs locaux sont les personnes, les groupes, les organisations ou les territoires qui définissent et réalisent leurs projets de développement. Ils tiennent compte de leurs besoins, de leurs aspirations et de leurs ressources.




Cette capacité favorise la participation, la responsabilisation, la coopération et l’innovation dans les sociétés. Dans cet article, nous allons voir pourquoi il est important de valoriser l’autonomie des acteurs locaux, selon trois axes : la démocratie, le développement et la diversité.

L’autonomie des acteurs locaux renforce la démocratie

Elle implique une plus grande implication des citoyens dans les affaires publiques.
 Ils peuvent consulter, dialoguer, co-construire ou co-gérer les décisions politiques.

Ainsi, les décisions sont plus légitimes, transparentes et de qualité. Elles tiennent compte des besoins et des opinions des différents acteurs concernés. Cette démarche favorise également l’émergence d’une société civile active et engagée. Elle peut défendre ses droits, faire valoir ses intérêts et contribuer au bien commun.

L’autonomie des acteurs locaux stimule le développement

Elle permet de mobiliser les ressources disponibles sur un territoire. Elles sont adaptées aux spécificités et aux potentialités locales. En effet, elle favorise la création de richesses, d’emplois, de services et de biens publics. Ils répondent aux besoins réels et aux attentes des populations.




Cette capacité encourage également l’innovation sociale, économique, environnementale et technologique. Elle soutient les initiatives locales, les expérimentations, les apprentissages et les échanges d’expériences.

L’autonomie des acteurs locaux respecte la diversité

Elle reconnaît la pluralité des identités, des cultures, des langues, des savoirs et des pratiques qui existent au sein d’une société. Elle valorise la diversité comme une richesse et une source de créativité, plutôt que comme un obstacle ou une menace.

Cette capacité favorise le dialogue interculturel, la tolérance, le respect et la solidarité entre les différents groupes sociaux. Elle promeut la reconnaissance mutuelle, la coexistence pacifique et la coopération.

Perspectives d'avenir.

L’autonomie des acteurs locaux est un enjeu majeur pour le développement durable et la démocratie participative. Elle suppose de repenser les rapports de pouvoir, de responsabilité et de partenariat entre les différents niveaux de gouvernance, ainsi qu’entre les différents acteurs de la société.




Elle nécessite de renforcer les capacités, les droits et les devoirs des acteurs locaux. Elle leur donne les moyens de s’exprimer, de s’organiser, de décider et d’agir. Elle invite à valoriser les ressources, les potentialités et la diversité des territoires.

Elle les adapte aux besoins et aux aspirations des populations. Elle encourage la participation, la coopération, l’innovation et le dialogue dans les sociétés. Elle respecte les principes de subsidiarité, de solidarité et de pluralisme.

Dans la deuxième partie de cette série d'articles, nous verrons comment, selon le discours d'investiture du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, la République Démocratique du Congo peut se développer en mettant en avant les bienfaits de soutenir les acteurs locaux.

Zickry LUBENGA 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top