ITURI : 8 miliciens Maï-Maï « Kyandenga » se rendent aux FARDC

0
Huit(8) éléments de la milice Maï-Maï « Kyandenga » sur les 16 qui se sont rendus à l’armée nationale en territoire de Mambasa. Ces miliciens sont actuellement pris en charge au site de démobilisation de Diango en province de l'Ituri.

Le seize (16) éléments de la milice Maï-Maï ″Kyandenga″  en provenance de Lwemba sont arrivés samedi à l’état-major de la 32ème région militaire situé à Ndoromo vers 21h40. 

Parmi ces 16 éléments, il y avait 8 enfants. C’est seulement 8 adultes qui sont restés à Diango (11 km de Bunia) », a annoncé Flory Kitoko, coordonnateur provincial du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) en Ituri.

« C’est le dimanche qu’ils sont arrivés au site de désarmement et de démobilisation de Diango, tandis que les 8 enfants ont été confiés auprès de l’Ong AJEDEC pour une prise en charge transitoire »

Flory Kitoko a précisé, en outre, que les éléments du groupe armé « Kyandenga » se sont rendus avec des armes de différents calibres, ainsi qu’un lance-roquettes.

« Ils sont sortis avec 16 armes dont 13 AK47, 2 PKM et un lance-roquettes. Nous saluons cette volonté manifestée par ces compatriotes de rejoindre le camp de la patrie pour contribuer au retour d’une paix durable dans la province de l’Ituri. Ils ont indiqué que d’autres éléments vont également quitter la brousse », s’est-il félicité.

Dans le but de booster le nombre de démobilisés d’une part et, de l’autre, de rapprocher davantage les groupes armés qui manifestent le désir d’adhérer au P-DDRCS, Flory Kitoko a fait savoir que son institution a adopté une nouvelle approche à travers la création des équipes mobiles.

« Nous venons de changer d’approche […]. Nous sommes aujourd’hui en mesure de faire le désarmement partout où les combattants peuvent se retrouver en Ituri. Sur place nous sommes capables de les désarmer et les démobiliser pour qu’ils puissent obtenir leurs macarons pour rester au sein de leurs communautés »

Par ailleurs, le coordonnateur provincial du P-DDRCS/Ituri a relevé que la mise en place d’équipes mobiles pour effectuer ces opérations sur le terrain vise à vider le prétexte des leaders de groupes armés qui justifient leur non reddition au motif que le site de Diango se trouverait loin par rapport à leurs bases.

A ce jour, le site de désarmement et démobilisation de Diango compte 268 ex-combattants qui sont logés, nourris et habillés convenablement par le P-DDRCS grâce à l’appui de partenaires techniques et financiers du gouvernement de la RDC.

Ces ex-combattants vont  commencer bientôt des formations dans différentes filières, dans le but de faciliter leur insertion sociale.

Néhémie PALUKU
Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

#buttons=(Accepter !) #days=(20)

Nous utilisons les cookies pour vous garantir une bonne expérience fluide sur notre site . Learn More
Accept !
To Top